Société des jardins méditerranéens
Mediterranean Garden Society

À propos de la MGS

La photo en haut de cette page montre un groupe de membres de la MGS en visite au jardin Sparoza (Photo Rosey Boehm)

La Société des jardins méditerranéens (MGS), association à but non lucratif fondée en Grèce en 1994, sert de forum à tous ceux qui s'intéressent particulièrement aux plantes et aux jardins des régions situées en climat méditerranéen. La société publie une revue, The Mediterranean Garden, qui paraît quatre fois par an; elle gère un jardin expérimental dans la proche banlieue d'Athènes sur un terrain appartenant au Musée Goulandris d'Histoire Naturelle qui a été généreusement mis à notre disposition.

Les buts de la MGS tels qu'ils sont définis dans notre Charte sont suffisamment larges pour lui permettre de s'ouvrir à toutes nouvelles directions. Puisqu'il s'agit d'une organisation internationale, la MGS a essaimé dans tous les pays du monde et dans beaucoup de pays ses membres ont formé des filiales qui leur permettent de se réunir pour organiser des activités.

Pourquoi une société des jardins 'méditerranéens' ?
Longtemps, la littérature horticole a été dominée par des descriptions et des illustrations de plantes et de jardins qui conviennent au climat de l'Europe du nord et aux autres zones tempérées où, jusqu'à nouvel ordre, la pénurie d'eau ne menace pas. Séduits par ces images, certains amateurs de jardins méditerranéens se sont efforcés de reproduire des approximations de 'jardins anglais' qui se révèlent tout à fait inadaptées aux conditions climatiques méditerranéennes.

C'est l'ambition de la Société des jardins méditerranéens de proposer des alternatives qui soient tout aussi belles et tout aussi attrayantes, et fondées sur des techniques horticoles réellement méditerranéennes. Les plantes utilisées, originaires de tous les climats méditerranéens du monde, seront naturellement plus ou moins résistantes à la sécheresse. Le jardinage économe en eau est l'un des principes de base dans des pays où la sécheresse peut durer quatre mois ou plus, et dans des régions où le prix de l'eau ne peut qu'augmenter et sa disponibilité diminuer.

Un autre principe est la protection et la conservation de la flore existante. Un terrain méditerranéen où arbres et arbustes poussent lentement et laborieusement ne doit pas céder à la mode de ces 'jardins-minutes' que nous proposent certains programmes télévisés. Lorsqu'ils sont adultes, les arbres existants offrent leur ombre bénéfique aux humains aussi bien qu'aux jeunes plantations, les fleurs sauvages éclairent le jardin au printemps sans aucun effort de la part du propriétaire. Avec une certaine flexibilité, les plantes existantes peuvent s'intégrer dans le dessin du futur jardin.


Le jardin de Sparoza avec des plantes méditerranéennes où les pierres trouvées sur place ont été utilisées

En réalité, c'est dans l'agencement du jardin que les principes du jardinage méditerranéen trouvent leur illustration. Au lieu de longues pelouses et de plates-bandes dont les fleurs éclosent toutes en même temps en été, un jardin méditerranéen est une collection plus complexe de surfaces recouvertes de matériaux locaux et naturels, des zones ombragées, de pièces d'eau et des plantes qui fleurissent chacune à leur tour pendant les douze mois de l'année. Dans certains coins du jardin, le parfum sera plus important que la fleur car le nombre de plantes méditerranéennes dont le feuillage est parfumé est considérable : pas seulement les herbes aromatiques mais aussi les géraniums, les hélichrysums, les tanacetums et bien d'autres. De plus, la forme de la plante peut être un important élément architectural ; par exemple de nombreuses plantes méditerranéennes présentent naturellement une forme de coussin, tandis que les petites feuilles du buis, du pistachier et du Teucrium fruticans se prêtent idéalement à la taille.


Un jardin avec des plantes méditerranéennes indigènes coupées en formes sphériques


Santolina qui pousse spontanément

Enfin, en zone méditerranéenne, il convient de prévoir pour la maintenance du jardin des actions spécifiques. Celles-ci se concentrent surtout autour de l'amélioration du sol, en privilégiant le paillage et le compost plutôt que la pelle et la pioche.

The Mediterranean Garden
Tous ces sujets et bien d'autres sont traités dans les articles de notre revue trimestrielle (en anglais) The Mediterranean Garden, que reçoivent tous les adhérents quatre fois par an et qui est l'un des attraits majeurs de l'appartenance à la Société. La rédactrice en chef, Caroline Harbouri, fait largement appel aux contributions des adhérents ; en se fondant sur leur expérience personnelle, ils s'expriment sur leur propre jardin, sur des jardins et des paysages qu'ils ont visités. Les articles sont illustrés de dessins et la revue publie aussi des critiques de livres, des lettres des lecteurs et des informations.

Le jardin de la MGS à Sparoza
Dans les années 1960, Jaqueline Tyrwhitt, une urbaniste anglaise, a entrepris de créer un jardin sur une colline sèche et rocheuse de l'Attique, en Grèce. À sa mort en 1983, elle lègue sa maison et son jardin au Muséum d'histoire naturelle Goulandris. C'est là qu'en 1994, avec l'accord du Muséum, un groupe de passionnés de jardins conçoit l'idée d'une entreprise qui réunirait tous les amoureux des jardins méditerranéens. Cela explique pourquoi le MGS est officiellement domicilié à Sparoza ; et c'est dans ce jardin que se concrétisaient les principes de la Compagnie. Les plantations rassemblent toutes sortes de plantes méditerranéennes endémiques de Grèce ainsi que d'autres régions méditerranéennes. Les plantes multipliées en pépinière sont mises à disposition des membres de la Société. Il existe également une bibliothèque de revues et de livres consacrés aux jardins, à la botanique et à l'horticulture. Mme Sally Razelou, membre fondatrice et ancienne présidente de la Société a été conservatrice du jardin ; elle l'a considérablement enrichi et étendu depuis son arrivée à Sparoza en 1992 jusqu'à sa mort en 2021. La conservatrice du jardin est aujourd'hui Lucinda Willan. Depuis de nombreuses années, Sparoza accueille des étudiants souhaitant approfondir leurs connaissances en botanique et horticulture méditerranéennes qui sont hébergés sur place et travaillent sous sa direction. Les membres de la Société sont les bienvenus dans ce jardin (sur rendez-vous uniquement), où ils rencontreront le conservateur et glaneront des idées et des encouragements.

Voici un article sur le jardin de Sparoza écrit par Marianne Lavillonnière pour le magazine L'art des Jardins.


Vue du jardin « aire de battage » à Sparoza


Une autre vue du jardin à Sparoza

Les membres de la MGS ont la possibilité de s'initier aux techniques horticoles du jardin de Sparoza en tant que volontaires non rémunérés ; adresser les candidatures à la Secrétaire Générale de la MGS.

Les adhérents
Depuis le début, les fondateurs ont invité les amateurs de jardins de toutes les régions qui jouissent d'un climat méditerranéen dans le monde à se joindre à eux : de tous les pays qui entourent la mer Méditerranée aussi bien que de Californie, d'Australie et d'Afrique du Sud qui, avec des hivers humides et des étés longs et secs, ont des climats semblables à la Méditerranée. Certains amateurs de jardins qui vivent sous des climats plus septentrionaux adhérent à la MGS parce qu'ils s'intéressent particulièrement à la botanique méditerranéenne ou parce qu'ils possèdent une résidence secondaire ou un jardin dans une région méditerranéenne. Une fois par an, un grand nombre d'adhérents se réunissent pour l'Assemblée Générale Annuelle de la Société qui est toujours suivie de quelques jours d'excursions. Ils y retrouvent de vieilles connaissances et en font de nouvelles.

Les filiales
La MGS a un certain nombre de filiales régionales actives qui gèrent leurs propres activités en toute indépendance; ces activités peuvent prendre la forme de conférences, de séances de démonstration, de visites de jardins, ou de sorties botaniques. Les adhérents d'une autre région sont invités à prendre part aux activités locales si le nombre de participants le permet. Les Responsables Locaux s'efforcent à la fois de fournir aux adhérents locaux un programme intéressant et de susciter de nouvelles adhésions. Notre filiale en France a été fondée en 2003 par Jocelyn van Riemsdijk (nécrologie).


Crocus dans le jardin dans une oliveraie

Administrateurs
La MGS est administrée entièrement par des volontaires, aussi bien à l'échelon central qu'au niveau local. Il n'y a pas de personnel salarié ; l'argent collecté lors des adhésions sert à payer les frais d'impression et d'expédition de la revue et de maintenance du site sur la toile, ainsi que du jardin de Sparoza.

Présidente
Caroline Davies

Vice-Président
Ioannis Gryllis

Secrétaire Générale
Jane Taniskidou

Trésorière
Jill Yakas

Conseillère
Robin McGrew

Membres de réserve
Bernhard Leibkutsch
Simon Rackham

Rédactrice en chef de la revue
Caroline Harbouri

Gardienne du Jardin MGS
Sally Razelou

Conception et gestion de sites Web
Hereford Web Design

Anciens Présidents
Sally Razelou
Heidi Gildemeister
Katherine Greenberg
Cali Doxiadis
Caroline Harbouri
Jean Vaché
Alisdair Aird

Adhésions
L'adhésion à la Société est ouverte à tous. Les souscriptions annuelles sont payables le 1er janvier de chaque année et les nouveaux adhérents reçoivent les quatre numéros de la revue de l'année en cours.

Les membres désirant recevoir un exemplaire de la traduction en anglais de la Charte de la MGS devront s'adresser à la Secrétaire Générale de la Société. Idem pour toute question sur le fonctionnement de la Société.

 

The Mediterranean Garden est la marque déposée de la Mediterranean Garden Society dans l’Union Européenne, l’Australie et les États-Unis d’Amérique

création et maintenance du site :
Hereford Web Design