Mediterranean Garden Society
Société des jardins méditerranéens

» accueil
» à propos
» filiales
» information
» languedoc
» provence
» échange de graines
» inscriptions
» contacts

Paillages et compost

Les Paillages

Qu'est-ce qu'un paillage?
C'est une épaisse couche de matériau végétal ou minéral que l'on étale à la surface du sol autour et entre les plantes.

À quoi sert le paillage?
Il sert à conserver une eau précieuse en évitant l'évaporation à la surface du sol. Il aide aussi à réguler la température du sol, en maintenant la surface un peu plus fraîche en été et un peu plus chaude en hiver. Les paillages servent aussi à empêcher que la terre recuite par la chaleur ne soit emportée par les fortes pluies.

Tous les paillages réduisent à des degrés divers la germination des mauvaises herbes, et lorsque celles-ci  apparaissent, elles sont un peu plus faciles à extirper.

Qu'est-ce qu'un paillage végétal?
On peut utiliser des végétaux déchiquetés, de l'écorce en morceaux, des cosses de fèves de cacao, de la paillette de coton ou de chanvre, de la rafle de raisins ou n'importe quel autre matériau d'origine végétale.

Certains paillages (les écorces par exemple) se trouvent dans le commerce; d'autres (comme les végétaux déchiquetés) sont produits par le jardinier. Dans certaines régions, les mairies mettent à la disposition du public des résidus de tonte. Les paillages organiques améliorent la structure du sol car ils se dégradent peu à peu par l'action des micro-organismes vivant dans le sol.

Qu'est-ce qu'un paillage minéral?
Du gravier, des galets ou des pierres concassées, ou bien du feutre géotextile en vente dans le commerce. Ces paillages minéraux améliorent le drainage et empêchent l'eau de stationner autour du collet de la plante.

Quelle sorte de paillage pour un climat méditerranéen?
Ceci dépend des plantes que vous cultivez. Dans les jardins méditerranéens les paillages minéraux sont particulièrement recommandés. Rappelez-vous que beaucoup de plantes de climat sec détestent se trouver en contexte humide. Dans leur habitat naturel, les plantes méditerranéennes comme le romarin, la lavande et le ciste poussent sur des sols rocailleux et pauvres; elles n'ont donc pas besoin des substances nutritives qu'offre le paillage végétal – en fait, un sol trop riche encourage le feuillage au dépens des racines, racourcissant la vie de la plante et la rendant moins tolérante à la sécheresse. Les plantes méditerranéennes n'aiment pas l'humidité au niveau du sol qu'encouragent les épaisses couches du paillage végétal. Elles poussent mieux avec un paillage de gravier.

Les paillages végétaux sont préférables pour les plantes qui ont besoin d'un sol riche et aux endroits du jardin qui reçoivent un arrosage régulier, par exemple le potager.

La meilleure méthode empirique est d'oberver, si vous pouvez, les conditions dans lesquelles vos plantes poussent à l'état sauvage et de les imiter aussi fidèlement que possible au jardin.

Quelle épaissseur pour les paillages?
Pour une gestion optimale de l'humidité l'épaisseur d'un paillage minéral devrait être d'environ 10 cm, mais même la moitié ou moins donne de bons résultats pour l'élimination des mauvaises herbes.

Un paillage végétal devrait, si possible, commencer avec une épaisseur de 20 cm.

Les deux types de paillage vont peu à peu se tasser, réduisant l'épaisseur initiale. C'est parce que les paillages végétaux se dégradent progressivement et sont absorbés par le sol qu'il faut les créer plus épais.

Si on utilise un géotextile pour limiter l'évaporation et les mauvaises herbes, il est préférable de le couvrir pour des raisons esthétiques d'une couche de paillage végétal ou minéral; toutefois, son épaisseur pourra être moindre puisqu'il ne s'agit que de masquer le feutre.

Quand le mettre en place?
Lorsque vous créez votre jardin ou à n'importe quelle autre occasion. Rétablissez le niveau de votre paillage lorsque vous constatez qu'il a diminué.

Quelles sont les erreurs à éviter?
Évitez d'étouffer les collets des plantes avec le paillage, en particulier le paillage végétal, car c'est ce qui déclenche la chaleur humide favorisant les maladies cryptogamiques.

Si vous avez créé une cuvette d'arrosage autour des plantes, n'y mettez pas de paillage surtout pendant les deux premières années de plantation.

Évitez d'utiliser la sciure de bois fraîche dans le paillage. Le bois commercial est traité avec des conservateurs particulièrement toxiques.

Le Compost

Qu'est-ce que le compost?
Le compost est un fertilisant organique naturel qui ajoute des substances nutritives dans le sol et en améliore la structure. C'est le produit du recyclage naturel, par la décomposition, de déchets végétaux de cuisine et de jardin.

Avec quoi peut-on en fabriquer?
Avec des feuilles et des graminées mortes, des fleurs fanées, des herbes annuelles, des rameaux ligneux finement broyés, aussi bien que des pelures de fruits et de légumes de toutes sortes, du marc de café ou des feuilles de thé de la cuisine et de la cendre de bois de la cheminée. On peut aussi composter le papier et le carton; en climat méditerranéen il vaut mieux les déchirer et les mouiller avant de les ajouter. Il faut bien mélanger les composants 'bruns' (produits par la taille des végétaux) et les éléments 'verts' (pelures de fruits et légumes et tontes de gazon).

Que faut-il éviter de mettre dans le compost?
Les aliments cuits contenant de la viande, des graisses ou de l'huile; les excréments des animaux domestiques.

Peut-on vraiment obtenir du compost dans un climat chaud et sec?
Oui, mais il faudra vous souvenir de le maintenir humide durant l'été. C'est une bonne idée de couvrir son compost (avec par exemple une bâche, une épaisse couche de papier journaux humides ou un morceau de moquette usagée) pour conserver l'humidité en été et l'empêcher d'être noyé en hiver.

Où peut-on le fabriquer?
Dans des fosses bien drainées d'environ un mètre de profondeur, dans des contenants d'au moins un mètre carré faits de lames de bois ou de planches, ou dans les composteurs de toutes sortes que l'on trouve dans le commerce. On peut aussi planter quatre poteaux et les relier par du grillage pour créer un récipient à compost. Dans tous les cas, l'avant devra toujours être amovible, aussi bien pour faciliter le remuage régulier du compost que pour vous aider à le sortir lorsqu'il est prêt.

Ne posez pas votre composteur sur une surface cimentée: non seulement cela empêche un bon drainage mais surtout cela bloque l'accès des vers de terre et des micro-organismes du sol dont les effets sont bénéfiques.
Alors que dans les climats tempérés les composteurs assurent une bonne aération par des trous ou des espaces entre les lames, en climat méditerranéen ces ouvertures contribuent plutôt à dessécher le compost. Dans les climats chauds et secs, il vaut mieux tapisser les côtés de vieux cartons ou d'épaisses couches de journaux lorsqu'on rajoute des couches de matériaux; ceci aide à retenir l'humidité et la chaleur intérieure nécessaire à la décomposition.

C'est une bonne idée d'avoir au moins deux fosses ou récipients à compost, de sorte qu'on puisse ajouter à l'un pendant que l'autre est en train de se décomposer en une 'terre' riche, brune, friable et sans odeur.

Vers et larves de compost

Pour limiter les mauvaises odeurs et pour ne pas attirer les mouches, vous pourrez couvrir les déchets de cuisine d'une couche de végétaux broyés, de feuilles mortes ou d'herbes du jardin. En climat méditerranéen, le compost regorge vite de larves blanches grasses et peu ragoûtantes. Ces larves appartiennent à des scarabées (rhinocéros, cétoines, hannetons) et elles participent à la constitution du compost. Le développement de ces larves dure plusieurs années avant qu'elles ne se transforment en adulte. Veillez à les remettre dans le compost avant de l'utiliser, ces larves ne survivraient pas à la surface du sol.

Pour permettre une décomposition parfaite, le compost a besoin:

  • D'oxygène: le compost avant maturation doit être aéré en le retournant régulièrement, environ une fois par mois avec par exemple une fourche. Certains modèles de composteurs commerciaux sont posés sur un axe et peuvent être tournés pour les aérer.
  • D'eau: lors d'étés chauds et secs le compost doit être humidifié (mais modérément). Si vous utilisez une fosse, assurez-vous qu'elle draine bien.
  • De nitrogène: le nitrogène est présent dans les végétaux que l'on composte. Toutefois, on peut ajouter un peu de fumier bien décomposé pour amorcer le processus de décomposition. L'urine est aussi une bonne source de nitrogène (plus facile à fournir par les jardiniers que par les jardinières).
  • D'accélérateurs de compost: les feuilles d'algues de mer, d'orties, de pissenlit, de bourrache ou de consoude, ou le liquide obtenu en laissant infuser ces feuilles pendant deux semaines dans un seau d'eau, produiront d'excellents accélérateurs de compost. Il existe également des accélérateurs de compost que l'on peut se procurer dans le commerce.

Combien de temps cela prend?
Environ trois mois si le mélange de matériaux est de bonne qualité, qu'il a été retourné chaque mois et maintenu humide (ni trop sec et ni trop mouillé). Si le mélange est bon mais n'est pas retourné, le processus prendra entre six mois et un an. Avec un mélange de moins bonne qualité sur lequel on n'intervient pas, il faudra plus longtemps. Plus les ingrédients auront été finement déchiquetés à l'origine et remués régulièrement, plus la décomposition sera rapide.

Comment l'utiliser?
On peut incorporer le compost à la terre lors de la plantation. On peut le mélanger à de la terre de jardin pour former un terreau de rempotage.


Cet article est libre de copyrights; vous pouvez l'imprimer et le distribuer autour de vous


création et maintenance du site: Hereford Web Design